jeudi 5 décembre 2019

29 aM - journal / notes / citations / photos







jeudi 5 décembre 2019
Ce jour nous fut celui d'un tremblement. Écouté Alain Supiot, Le travail au XXIe siècle. Sinon mails, discussions téléphoniques, contre argent de mon employeur. De drôles d'idées parfois. Des rêveries devant les flaques. Devant ces tombes dérisoires où jonche le temps. Idées de liberté folle, de promesses tenues, d'irrésistibles tragédies. Me suis mêlé à la foule, déteste ça pourtant, moi qui ait du mal à supporter la foule que je loge à l'ordinaire sous la peau... J'ai été du nombre. Mais je doute, et de tout: sale impression du pire, banale sale impression du pire.

/

Les prisons de Piranèse sont un infini clos. Quelque chose de notre monde trouve à être figuré dans les prisons de Piranèse. Une invitation à l'errance dans la structure complexe des dédales dont sont faits nos jours. Jusqu'à confondre la création avec l'archive de ce qui a eu lieu sans pouvoir être vécu par personne. Dans le sens qu'il y a des choses qui nous arrivent dont nous ne sommes pas en mesure de faire l'expérience.

/

Toutes les créatures sont un pur néant. Je ne dis pas qu'elles sont minimes ou sont quelque chose: elles sont un pur néant. Ce qui n'a pas d'être est néant. Toutes les créatures n'ont pas d'être car leur être dépende de la présence de Dieu.  
Sermon 4, Maître Eckhart
 /

Giorgione, Judith (détail)
///




















mercredi 4 décembre 2019

28 aM - journal / notes / citations / photos






Mercredi 4 décembre 2019
Ce jour fut probablement une journée fort étonnant non?. Un enfant, il me dit, tu parles trop. Lu les premières pages de L'homme heureux de Joachim Séné. À la campagne les routes sinuent, petites, volontaires, on ne sait trop quand, depuis, vers quel horizon syntaxique? Une journée automobilistique aussi sans doute... donc.

/

...

/

Ô flamme d'amour vive,
Qui blesses tendrement
Au plus profond centre de mon âme!
Si tu n'es plus rétive,
Achève, si tu veux,
Brise la toile de cette douce rencontre. 
Jean de la Croix, Flamme d'amour vive, Poésies complètes traduction de Bernard Sesé, José Corti

/


///




















mardi 3 décembre 2019

27 aM - journal / notes / citations / photos







mardi 3 décembre 2019
Aujourd'hui fut un jour précisément comment dire. Plusieurs heures à écrire Les os rêvent - narrations ostéonirismologiques. Me néantise moins en écrivant. Comme si j'avais plus de monde en moi. Travaillé sur les idiots qui aident les ostéonirismologues: "La naissance d’un akmaktar [idiot en kirghize] nécessite la présence d’un Étrangleur léger-plume missionné par le CECR [Centre d'Étude et de Conservation des Rêves]. Celui-ci, comme l’indique le nom de sa funeste fonction, réceptionne aussitôt le nouveau-né puis l’étrangle suffisamment longtemps, à l’aide de son cordon ombilical, pour empêcher l’oxygénation du cerveau et causer d’irréversibles lésions cérébrales. Cette manipulation demande une extrême dextérité, une méticulosité d’horloger ainsi qu’un sang-froid absolu dont peu d’hommes sont capables. Si ces destructions du tissu nerveux induisent des séquelles irrémédiables telles que des impossibilités cognitives, des troubles moteurs, une aphasie, des troubles de la personnalité, etc., elles protègent aussi le cerveau de l’idiot des effets délétères d’une exposition prolongée aux rêves de type Pāṇini." L m'a traité de gros naze aujourd'hui. Vu une femme misérable qui balayait le parking d'une résidence

/

Si le poème est une promesse de sens qui, à chaque lecture, le délivre autant qu'il en reporte la donne, alors il participe sans doute de la conservation de nos identités, puisque, si l'on en croit Arendt, les liens qui nous engagent par la promesse nous arrachent aux équivoques de nos coeurs solitaires.
Mais il est fort possible que j'extrapole abusivement.

/

La nuance est froide, sinon cruelle; pourtant, des rayons mordorés surgissent, s'y hasardent: un or sourd, parfois un rouge de braise et, plus souvent, un violet d'iode et de fuchsine, aussitôt fondus dans la lumière vert uni de cétoine, de carabe, fuyant sous l'herbe, vert sur vert, sans les irisations viles des oligistes de même provenance, fissurés et crevassés comme par une monstrueuse dessiccation.  
Roger Caillois, Pierres, Hématite iridescente
/

Ah ah ah, on va tous crever!





















lundi 2 décembre 2019

26 aM - journal / notes / citations / photos







lundi 2 décembre 2019
Ce jour-ci fut suave et magnifique dans un monde particulièrement de merde. Parlé collapsologie avec le peintre. Angoisse. Écouté Dominique Bourg. Son livre: le marché contre l'humanité. Pas lu d'ailleurs. Reste que depuis les attentats du 13 novembre 2015, quelque chose s'est cassé dans ma capacité à penser ce que j'appréhende comme le monde. Je n'ai jamais récupéré la confiance dans la pensée que j'avais jusqu'alors. Poème? Fenouil à la tomate ce soir. Découvre avec ravissement P'tit Quiquin de Bruno Dumont.

/

nuée d'étourneaux dans l'automne
gyrophares additionnés
humeur hyaline agence Orpi

/

B: - Vous en tenez toujours pour l'expérience de l'impossible?
LL: - Absolument. Et je dis "absolument" faute d'un autre mot.`
- Mais pourquoi?
- Je ne sais pas, parce que je soupçonne que la littérature, si cela peut advenir...
- mais c'est déjà fait!
- Oui et non... 
Dialogue entre Mathieu Bénézet et Philippe Lacoue-Labarthe, Revue Lignes, Mai 2012, Littérature et pensée

/

Mais quelle littérature? 

///





















dimanche 1 décembre 2019

25aM - journal / notes / citations / photos







dimanche 1 décembre 2019
Aujourd'hui a été presque un je-ne-sais-quoi, cet après-midi, aux alentours de 15h15, quand pas grand chose m'occupait, m'occupait, m'occupait. Montage de mon Évocation d'une performance à Caen (Cataphonies!). Beaucoup de dialogues en matinée, plutôt bien tournés m'a-t-il semblé, si j'en juge par le plaisir éprouvé. Sinon longue promenade. Podcast / transhumanisme. Cochoncetés-là. Et puis des moments radicalement pauvres. Surpuissants. Reste que creuser l'écart entre soi et soi-même, reste que ne pas coïncider: voilà... 

/

11 euros 95 s'il vous plaît
quatre
et voilà en vous remerciant
bonjour
je vous le fais au micro-ondes
Sans contact?
allez-y!
un croissant, autre chose
un jus d'orange?
et voilà en vous remerciant
bonne journée!
Monsieur
bonjour!
Est-ce qu'il vous fallait autre chose?
Vous voulez des serviettes
avec?
14 euros s'il vous plaît
Sans contact
allez-y!
Et voilà
passez une bonne journée!
Bonjour
Le café un simple, un double?
C'est sur place ou à emporter?

                                                                            [ Sans contact?]

/

Si nous n'étions liés par des promesses, nous serions incapables de conserver nos identités; nous serions condamnés à errer sans force et sans but, chacun dans les ténèbres de son coeur solitaire, pris dans les équivoques et les contradictions de ce coeur - dans des ténèbres que rien ne peut dissiper, sinon la lumière que répand sur le domaine public la présence des autres, qui confirment l'identité de l'homme qui promet et de l'homme qui accomplit. 
Hannah Arendt, Condition de l'homme moderne

/

Geronimo et ses guerriers
///





















samedi 30 novembre 2019

24 aM - journal / notes / citations / photos







samedi 29 novembre 2019
Ce jour fut aujourd'hui à plusieurs moments de la journée je crois. Gueule de bois. Pas de 23 aM parce que bon trop d'alcool en fait dans le thorax. Parties de ping pong. On ne compte pas les points et puis si finalement. Au parc, la terre humide me ressemble. Cette façon de coller sous la semelle. Un homme crie. Cela arrive à la nuit tombée. Le chien a de l'eczéma. Faut appliquer une crème. Je fais ça. Discours du maire aussi ce matin. Ce phrasé subtilement rythmé pour défaire l'entendement.  Mal de crâne d'heure en heure. Mais l'alcool me soigne de temps à autre: indéniablement. Qualité des échanges avec les amis. L'amitié. L'amitié. L'amitié. La grande grâce imprescriptible. 

/

ô ciel matitudinal!
tu es beau mieux que Ronaldo!
les abacules de lumière!
ton sourire dans les pubs SFR!
ô ciel irréfragable!
tu as ce regard vide de Federer
dans les pubs Lacoste!
tu ruisselles de sources!
tu prends le bus pour te rendre au taf!
ô ciel insubmersible!
reçois mon poème, reçois ce chant!

ô ciel je t'aime dans ton petit short!
          je t'aime en bikini!
          je t'aime nu sur le sable chaud!
          je t'aime en noir et blanc
          dans Le grand sommeil
          même si on ne comprend
          rien à l'intrigue

/
- Peut-être qu'ils ont muté, suggéra Mevlido.
- Pardon?
- Peut-être qu'ils ont été victimes d'une mutation, redit Mevlido.
- Peut-être. Quelque chose a changé en eux. On dirait qu'ils n'arrivent plus à établir de différence entre la vie, les rêves et la mort. 
Antoine Volodine, Songes de Mevlido
/

Le long suspens en noir et blanc.

///




















jeudi 28 novembre 2019

22 aM - journal / notes / citations / photos






jeudi 28 novembre 2019
Ce jour fut aujourd'hui un temps et puis après non. Autoroute, mélancolie des bitumes avec les arbres roussis sur les côtés. Au loin, des lumières tombées sur l'oreiller des grisailles. Écouté Burn girl prom Queen, Mogwai, à ce moment-là. Cette situation incroyable: rouler à 130 km/h, dans la lumière incroyable, écoutant de la musique incroyable: comment ne pas louer les industries qui ont permis cela? Combien j'aime l'expérience industrielle. Comment se passer de cela? Cantine, pâtes bolo, pas plus de trois tranches de pain, c'est la règle. Sinon fatigue. Pluie aussi au soir venu. Pluie, peau tirée. La nuit ne se suffit même plus à elle-même. Ce grand mouvement vers on-ne-sait-quoi. 

/

J'éprouve une difficulté certaine à rédiger des phrases. Un doute abîme mon allant ordinaire. La syntaxe faiblit, confuse, elle a perdu le vent. Rien ne pousse plus l'expression. De quoi ce désenchantement pourrait-il être l'expression? De quelles causes serait-il issu? Quelle serait la bonne nouvelle au fondement de ce modeste désarroi? 

/

Aujourd'hui, plénitude, pulsion de vie tout entière mobilisée à la perspective heureuse de ma propre mort. Parce que la mort, de toute façon, nous sauvera de tout (y compris de la mort).
Jean-Michel Espitallier, La première année

/

- Je veux pas y aller, elle a dit, je veux pas y aller.
Je l'ai jamais revue.

///




















mercredi 27 novembre 2019

21 aM - journal / notes / citations / photo







mercredi 27 novembre 2019
Aujourd'hui fut un jour à la manière d'autres jours particulièrement. Au métier d'éducateur. Mangé les biscuits des enfants. Chaussé le nez de clown. Bidon, il s'appelle mon clown. Fatigue. À la maison, souci avec une lampe sans abat-jour d'une conception bizarre et guère satisfaisante. Sinon des pizzas sur la table puis un grand tour avec un chien dont je me sens responsable. 

/

Hier, d'obscures considérations furent émises à propos du mot chipolata entendu comme substantif japonais. À ce propos, une remarque essentielle de Pierre Vinclair sur FB : "Alors il faudra écrire Shiporata ! (Car « chi » se prononce « tchi » dans le japonais romanisé, et il n’y a pas de -l, mais un -r roulé !)"
Merci Pierre.

/

Il n'y a pas de raison d'être. Être, c'est vivre l'impossible jusqu'à s'en faire une raison.  
Bernard Noël, encore, La Chute des temps
/

Dans ma tête. 

(Photogramme Anthony Ceccarelli et Julien Boutonnier)
 ///




















mardi 26 novembre 2019

20 aM - journal / notes / citations / photo







mardi 26 novembre 2019
Aujourd'hui fut un jour préférable. Son ressort, quoi que demeuré dans l'inconcevable, offrit des heures suaves. C'est qu'il arrive parfois que l'on se sente à sa place. 
Passé cinq heures à travailler sur le livre d'ostéonirismologie (passage technique concernant les bibliothèques spectrales: "La Bibliothèque spectrale du CECR d’Osh est une tour ajourée, monolithique, haute de quatre-vingt-sept mètres, construite en béton architectonique potentiel; elle obéit à la règle d’incarnation partielle propre au régime d’apparition spécifique de ce type d’institution, c’est-à-dire qu’elle apparaît quelques heures par jour seulement au regard des êtres non spectralisés, à des endroits différents circonscrits dans l’enceinte du Centre, lesquels sont déterminés aléatoirement en fonction des coordonnées géodésiques mouvantes liées aux activités de l’Effleurement"). Assis à la table de travail, face au trumeau nu qui sépare les deux fenêtres au travers desquelles je pus constater à de multiples reprises le virage de la lumière quotidienne: quelle merveille d'expérience du temps! Voilà. Replacé au centre de l'univers, tel un bon gros bébé satisfait, malgré Copernic, Darwin, Freud, voilà le geste d'écriture dans toute sa paradoxalité : quelle faille est entretenue-là!, mais quel narcissisme aussi!

/

Par un effort de la pensée visant à le décontextualiser, il n'est pas impossible de considérer que le substantif chipolata appartient à la langue japonaise. Pour cela, prononcer le substantif chipolata à la façon des samouraïs dans les films de Masaki Kobayashi peut aider. On peut aussi annoncer distraitement, au détour de la conversation, avoir lu avec une indicible délectation Les belles endormies de Yasunari Chipolata.

/
quand elle me regarde: éblouie et
je ne sais pas ce qu'elle attend
geste ou mot on ne sait pas le geste ou le
mot quand il s'agit de commencer 
Mathieu Bénézet, Premier crayon, Flammarion
/

Chipolata?
///




















lundi 25 novembre 2019

19 aM - journal / notes / citations / photo







lundi 25 novembre 2019
Aujourd'hui fut un jour dans lequel j'ai été ou pas. Il y a eu du rôti de boeuf froid à table. Avec de la mayo. Un macaron au caramel au beurre salé aussi. Et puis un pigeon parcimonieux sur le rebord de la fenêtre. Écriture de l'ouvrage ostéonirismologique, matin, après-midi. Les capsarius n'ont plus de secret pour moi : "Depuis les travaux fondamentaux de l’égyptien Chérémon de Maghâgha, lequel structura en un corpus cohérent une somme pléthorique de croyances, d’arguments et de pratiques issus des plus lointaines phalanges préhistoriques, trois principes axiomatiques organisent en effet la détermination de toute trajectoire capsarius :
·      Ne jamais choisir une trajectoire
·      Déterminer une trajectoire est un acte qui se déploie sur au moins trois générations
·      Une trajectoire adéquate est un corps amoureux
De telles prescriptions pourraient nous paraître surprenantes, voire complètement inadéquates, au regard des enjeux vitaux que soulève le convoiement d’un rêve de type Pāṇini. Ce serait méconnaître l’art d’un aménageur de trajectoire qui requiert une maîtrise doctorale des sciences topologiques tout autant qu’une puissante intuition interprétative des textes. En guise de synthèse, on retiendra que la perspicacité, telle qu’elle est pensée par les aménageurs de trajectoire, nécessite que la rigueur scientifique moderne compose avec l’impossible des énoncés issus du Corpus dansant des siècles. Une décision correcte tient sur un trépied : la raison pratique, l’obéissance aux textes, la fantaisie créative." J'ai fait la distribution à l'AMAP, c'était moins sympa que boire un verre mais plus que de faire un plein à la station-service. Quoi que. 

/

c'est au snif snif (plus douloureux qu'enrhumé) de nous-mêmes qu'advient le vif du sujet, d'ailleurs:

/
"L'Hymne universel n'est qu'un long cri de douleur de toutes les espèces qui s'entredévorent." 
Diderot, cité par Robert Sabatier dans Le Dictionnaire de la mort
/


///